Revue de Presse du 27 Février 2016 : En avant la musique …

 

La musique est partout … Dans les supermarchés et les boutiques, assourdissante ; dans les restaurants, les bistrots, parfois trop forte pour une discussion ; dans les bus, entre les publicités abêtissantes ; dans l’appartement d’à côté, festive ; quand passe une automobile, suréquipée ; dans les trains, lorsque s’éclatent les sonneries répétées des portables qui permettent à son propriétaire de faire connaitre, et surtout entendre, à un auditoire involontaire, la finesse de ses options musicales, l’élégance de sa sélection en matière de cadence …

 

Et on se dit : bientôt les vacances, nous pourrons profiter des grands espaces pour que se laissent entendre le murmure timide d’une ondée, le clapotis discret d’un ruisseau, le verbe lointain de quelque passant et autres bruissements, chuchotis ou tintements …

 

Hélas, les marchands de tendance ont tout pensé, tout prévu, ils nous suggèrent maintenant la musique embarquée … 

 

Ringards et dépassés, démodés et désuets, les petits écouteurs enfoncés dans nos trous auditifs ; bien trop personnelle et discrète cette manière individualiste de se niquer les esgourdes en solitaire, ou presque car parfois les écouteurs sont si puissants que l’entourage peut profiter de ce qu’il en émane …

 

Désormais la modernité musicale se transporte dans un cartable ; le porteur mélomane le promène en vacances : la pop, le rap, et autre hiphop nous surprennent au détour d’une balade en forêt landaise, sur une plage atlantique, dans les ruelles d’une cité touristique, à la table d’en face sur une terrasse où l’on s’est posé pour échapper à la saturation brutale des haut-parleurs de l'intérieur ...

 

La froidure des sports de glisse n’échappe pas de cette tendance imposante, des compagnons occasionnels, et infortunés, de télésiège doivent subir les décibels sortis de la besace d’un surfeur égotiste qui a décrété que ses goûts font l’unanimité et que sa liberté ne saurait se limiter à la tranquillité auditive de son prochain …

 

L’infortuné vacancier se dit que la descente va lui rendre l’usage d’une audition paisible …

 

Lorsque soudain surgit de l’arrière une autre musette sonorisée ; et en même temps que ces fréquences incongrues, des pensées prospectives traversent le glisseur désemparé :

 

Ces discothèques ambulantes vont-elles devenir la règle …

 

Son amour profond de la musique va-t-il s’en trouver altéré …

 

Le législateur, pourtant bien occupé par l’historique, lamentable et honteuse

déconstruction du code du travail, devra-t-il réfléchir à l’opportunité de limiter

la déambulation sonore des nuisances …

 

 

 

Ajouter un commentaire