Revue de Presse du 29 Décembre 2015 : Fraude, urgence et déchéance ...

 

La cote de popularité de notre gouvernement est grimpante … Certes, les bouilles de certains socialistes sont rechignantes et les poches du petit peuple sont défaillantes … mais tous ces plaignants sont-ils de véritables patriotes ; la nationalité des frondeurs n’est-elle pas un tantinet déchéante, celle de écologistes renfrognés, manifestants, ne mérite-elle pas la déchéance …

 

Pendant l’état d’urgence, il est des questions urgentes et des états d’âmes à bannir …

 

Sommes-nous de vrais patriotes … L’état respecte-il notre constitution …

 

Question parfois difficiles pour l’électeur de base …

En effet, comment savoir si on est un vrai patriote … Fastoche réponse ; le patriote authentique et véritable est celui qui adhère à la politique gouvernementale en matière de sécurité ; il suffit tout simplement d’écouter un discours du premier ministre pour le comprendre …

 

Des phrases au ton et à la teneur irréfutables repassent en boucle : la seule solution pour la France ; l’unique possibilité ; l’inévitable décision ;  assurément ce premier ministre là détient la vérité vraie, irrécusable, avérée, incontestable … Il ne le prouve pas, il le sait ; et ainsi évite les débats, la démocratie et la république …

 

Aucun débat possible, la déchéance de nationalité contribue à notre protection, les droites sont bien trop contentes de voir appliquer des mesures qui restreignent les libertés populaires, les quelques députés hésitants, voire boudeurs, sont déclarés incongrus et il est demandé à la ministre chargée de cette fameuse déchéance de bien vouloir faire allégeance, ce qu’elle accepte …

 

Quelle tristesse pour les libertés ; celles du peuple évidemment, pas celles de la finance, ni des vendeurs d’armes, ni celles des sites internet à propager la violence et la haine …

 

Heureusement, on peut penser que la suppression de nos libertés chéries ne sera pas vaine, elle permettra probablement de faire réfléchir les terroristes ; en effet, avant de commettre un massacre ; il est effectivement fort possible que la peur de se voir déchus de notre nationalité devrait les faire renoncer ; par amour de la patrie, qui sait …

 

Une autre solution aurait consisté à renforcer les trop maigres effectifs de police, de gendarmerie, des personnels chargés du renseignement, mais, crise oblige, toutes ces promesses ne sont plus d’actualité …

 

Pour financer un tel renforcement de notre sécurité, il eût fallu récupérer les quelque 75 milliards de fraude fiscale qui manque dans les caisses en embauchant nombre de contrôleurs et autres inspecteurs ; mais là aussi, las  aussi,         la crise oblige , toutes ces promesses ne sont plus une urgence d’état …

 

Commentaires (1)

LHENRY Hervé
  • 1. LHENRY Hervé | 01/01/2016
Face au monde qui bouge vaut mieux penser le changement que changer le pansement
Francis Blanche

Ajouter un commentaire