Revue de Presse du 29 septembre 2017 : Patrons fourbes et rusés, clients niqués ...

Nous l’avons remarqué, et quelques autres auditeurs probablement aussi ; les défenseurs fervents et disciplinés de la république en marche répondent fréquemment à la presse en changeant les termes de la question posée … 
Ainsi, avant de répondre à une question qui concerne la réforme du code du travail, le bon républicain marcheur fera remarquer qu’il ne faut pas dire réforme mais changement : ainsi, de cette réforme, il ne parlera guère … Par contre, il pourra disserté longtemps dans le but de convaincre l’auditeur que cette différence de terme induit une profonde distance de sens : les autres faisaient des réformes, dira le marcheur, tandis que notre politique produit le changement dont le peuple a tant besoin et patati et patata et pendant cela point de réforme nul ne parle ; pas plus que de changement du reste … 

Notre serveur SFR fait un peu la même chose, en plus fort, car cette fois, il s’agit de prélever nos comptes bancaires … SFR ne nous dit pas : nos tarifs augmentent ; il dit : votre offre évolue ; ils sont rusés les serveurs, ils nous prennent pour des cons et font en sorte qu’on ne s’en rende pas compte … 
Quoique, à force, quelques clients sont effleurés par la question … 
Tellement rusés que pour faire passer l’augmentation, ils nous fournissent en échange un service supplémentaire : de l’information en sus : une information racoleuse et débile, une information que l’usager n’a pas demandé du reste … 
Mais SFR sait anticiper nos attentes … 
Nous ne savons pas ce qui nous plait vraiment, SFR le sait à notre place … 
Imaginons ce qui arriverait si tous les commerces reprenaient cette idée géniale : passant tranquillement à la caisse de notre supermarché, le caissier, la caissière, une machine, offre au client un produit qu’il n’a pas demandé et augmente, disons plutôt fait évoluer sa facture de quelques euros qui sont débités de son compte directement … 
Et s’il n’est pas d’accord le sus niqué client devra, unique solution possible stipulée dans son contrat, reposer toute sa marchandise et s’aller faire autres courses vers un autre supermarché qui, probablement, lui fera la même entourloupe par mimétisme … 

En fait, qui sont les vrais responsables de telles escroqueries, d’un tel mépris du client … 
Les entreprises qui les pratiquent bien évidemment ; mais aussi et surtout le législateur et le gouvernement qui refuse de l’interdire

Un gouvernement qui du reste montre maintenant ses vraies intentions, sa triste réalité, il respecte toutes les promesses faites au patronat, celles également faites à quelques grandes fortunes ; et diffère celles qui auraient pu alléger un peu le petit peuple des délaissés … 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire