Revue de Presse du 29 Mars 2017 : Le sens capturé ...

 

Les électeurs qui voteront pour le FN sont des patriotes, belle parole que sa présidente,  ses dirigeants, le disent et le répètent à longueur d’antenne, à largueur d’écran, à hauteur de tribune … Implicitement, subtilement, à notre insu en quelque sorte, ce vocable nous signifie que nous n’avons plus droit au titre de patriote si nous n’adhérons pas à l’idéologie du parti de la droite nationale ; comme ils disent …

La droite nationale : voilà bien un autre détournement sémantique qui nous suggère que les autres droites ne sont pas nationales ; se sont probablement des droites étrangères …

Parmi les nombreuses autres droites, qui ne seraient en conséquence ni patriotes ni Nationales, on trouve Les Républicains ; anciens RPR, devenu UMP, le parti LR a ainsi poser un droit d’appellation du sens de Républicain : vocable par lequel il est habilement insinué que les vrais républicains sont ici et pas ailleurs …

Ainsi, le sens des paroles politiques soumet nos électrices personnes  à être ou à ne pas être Patriotes, Nationales, Républicaines …  Les politiciens, entourés de toute une équipe de communicants, pervers et habiles et très bien rémunérés, veulent nous soumettre au dictat de l’appellation en construisant une dictature qui séquestre le sens et rétrécit la valeur de sa liberté sémantique …

Sommes-nous réellement soumis, peut-on s’interroger en soi-même, si nous votons pour la France Insoumise … Il faudrait pour cela ne pas s’apercevoir que cette France des Insoumis intime à l’autre France qu’elle est soumise …

Et tout cela devient d’un coup bien trop compliqué pour nos petites pensées rétrécies par les musiques d’ambiance et les séries télé …

Plus rusés sont les socialistes, ils s’appellent par ce qu’ils ne sont pas …

Ils appliquent une politique libérale sous la belle bannière du socialiste ; une idée, du reste, très bien foutue, le petit peuple abusé peut ainsi les mettre au pouvoir pour qu’ils servent les intérêts de puissants groupes financiers et pollueurs …

Le problème du parti socialiste est que quelques-uns de ses élus croient que ce parti est vraiment socialiste … Pour éliminer ces hébétés crédules, trop attachés à la valeur du socialiste, le PS a inventé les primaires … Encore une idée super bien foutue que celle des primaires : si la candidature libérale l’emporte, les vrais socialistes la soutiennent ; mais par contre, si un candidat véritablement socialiste gagne la primaire, les défenseurs masqué du libéralisme ne le soutiennent pas et se mettent En Marche pour courir derrière un ultra libéral qui n’est même pas adhérent au PS …

En Marche, encore une belle appellation que voilà car elle donne discrètement à penser que les autres restent immobiles, qu’ils ne sont plus dans la course … L’inventeur d’EM veut nous faire rentrer dans ce siècle ; une formule qui impose à l’électeur d’un autre candidat, au partisan d’une autre idée, de rester dans les siècles passés …

Tiens, une petite question nous titille la comprenette …

Un électeur embrouillé, éloigné des réalités simples par tant de détournements de sens, sera-t-il plus disposé à se servir de son bulletin de vote pour dire qu’il est abasourdi par tant de bruit inutile et pour faire une très grosse bêtise …

 

Ajouter un commentaire