Revue de Presse du 29 Octobre 2015 : Les baisés de la baisse …

Elle est bonne la nouvelle, les médias nous l’on moulinée, épurée, désinfectée, assainie, et la bouillie était buvable, ni trop épaisse, ni trop légère, presque onctueuse, depuis de longs mois nous n’avions pas bu de telles belles paroles ;    en effet :                           

Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué …

 

Si, si, pour de vrai, diminué, baissé, descendu, décru, rapetissé, presque chuté …

Ainsi, 24 000 personnes sont sorties de la longue file d’attente des guichets bondés de Pôle Emploi, qu’on se le dise …

La baisse a-t-elle été mesurée sur une année …  non point ; sur un trimestre : non plus, en fait la mesure porte                       sur un mois seulement et ne concerne qu’une catégorie …  

La catégorie A ; celle qui compte les demandeurs qui n’ont pas travaillé du tout pendant une période donnée ; ils étaient 3 570 000 avant la dite baisse, ils sont maintenant 3 546 000 dans cette catégorie …

Et à cette cadence, il faudra 6 très longues années pour que les sus dits demandeurs diminuent de moitié ; et on ne vous parle pas des autres catégories, car le législateur a voulu que les demandes d’emploi soient classés en 5 catégories ; cela, en effet, augmente les chances que l’une d’entre elles puisse baisser …


Bonne idée, en effet, que celle d’avoir fait des catégories ; car lorsque la A baisse en faisant monter la B, ou inversement d’ailleurs, on peut tout de même parler d’une baisse significative et prometteuse … Et si le mois suivant, le surplus de la catégorie B repasse affablement dans la E, les grands communicants, niquant, demanderont à nos dirigeants gentils de parler d’une baisse significative, prometteuse et durable …

Ils sont très balaises les communicants, ils nous coûtent cher, certes ; mais la construction de tant de  bonnes nouvelles à partir d’une gouvernance aussi médiocre vaut bien la démesure de quelques honoraires ; nos impôts ne sont-elles pas utilisées pour notre bonheur et notre tranquillité mentale …

Tous, on se rappelle cet ancien ministre du travail qui manquait de ce bonheur tranquille et déclarait souffrir à chaque publication des chiffres de Pôle Emploi ; à peine s’est-il allé retrouver sa mairie que quelques demandeurs discourtois et incongrus se sont migrés mignonnement vers d’autres catégories ou entreprise d’intérim, lui faisant ainsi manquer bien ingratement la première baisse qu’il eût pu communiquer …

Un qui n’a pas manqué de communiquer est notre premier ministre ; il a même lié cette insignifiante baisse à la politique courageuse de son gouvernement menée en faveur des entreprises … Il faut, par conséquent, s’attendre à quelques autres mesures libérales en faveur des grosses entreprises privées ; le code du travail pourrait ainsi devenir si léger qu’il s’envolerait pur et simplement, laissant libre chemin à ces entreprises pour licencier et continuer d’apporter des adhérents à Pôle Emploi ; ils sont 3 546 000 dans la fameuse catégorie A qui intéresse tant les communicants ; ils sont plus 6 millions d’inscrits en tout et ces chiffres ne diminueront que lorsque l’Etat prendra sa part à cette diminution …

Lorsque la représentation parlementaire sera suffisamment courageuse et rebelle pour appliquer les mesures socialistes et sociales pour lesquelles elle a été élue …

 

 

 

Ajouter un commentaire