Revue de Presse du 27 Mai 2016 : Le bon côté pour nous niquer …


Etes-vous du bon côté de l’Histoire … En voilà une vraie question qu’il convient désormais de se poser ; une question dont il faudra connaitre réponse avant de glisser bulletin dans la grosse boîte à votation qui vous dira si la Bretagne, la Grande, restera dans l’Union, européenne s’entend …   


Le bon côté de l’Histoire … la superbe formule, probablement sortie de l’imaginaire en ébullition d’une équipe de communicants à fort potentiel et imposante rémunération, nous est arrivée des Etats, plus Unis que l’UE, communément appelés USA …

Ces états, sis du bon côté de l’Atlantique nord, ont un président qui sait où se trouve le bon côté de l’Histoire ; il l’a dit, d’un ton fier, sévère, autoritaire, à la british union qui se prépare à glisser ballot paper pour sortir ou rester dans l’UE …

Il faut rester dans l’Union pour rester aussi du bon côté de l’Histoire : qu’il a dit,  l’étatsunien président super balaise en Histoire et en manipulation des foules, des formules et des européens …


En fait, pour comprendre cette formule il faut être supérieurement intelligence, car l’Histoire ici ne se réfère pas au passé … En effet, une Histoire qui traite du passé est désormais inutile, voire ringarde, pour ne pas dire … dépassée …

Le premier étatsunien nous parle en fait de la construction de notre histoire ; il nous fait subtilement entendre qu’au siècle prochain les européens qui ont été contre TAFTA et UE passeront pour des hébétés …


En plus d’être bien foutue, simple et pratique d’utilisation, la formule est aussi d’une redoutable efficacité rhétorique ; pas besoin d’argument aucun ; l’Histoire a un côté très good et un côté très bad ; et pour être sur le good côté il faut penser comme le président étatsunien … Tous les autres pensent de travers, pourquoi cela, parce qu’ils ne sont pas sur le bon côté de l’Histoire tels l’amérindien, et l’esclave africain, qui lui en plus n’était pas du bon côté de l’Atlantique et qu’il fallut conséquemment transporter pour qu’il comprenne où était le sens de l’Histoire, les Amériques, le progrès, la vraie religion, les champs de coton et tous les bons côtés du puritanisme …

Ces formules, visant à faire apparaitre ses idées comme une évidence, ont le secret pouvoir d’éviter de fournir une argumentation et t’entendre celle de son interlocuteur … Elles sont en conséquence de plus en plus travaillées par les équipes de communication ; de plus en plus utilisées par les politiciens ; notre premier ministre, épuisé par la fronde et souvent bousculer, en raffole :

Il est bien évident que … Chacun sait que … Personne ne conteste que …

Tous ces prétendus socialistes qui nous gouvernent ont de gros besoins en communication pour sauver la mise et nous faire accepter la politique ultra libérale qu’ils tentent de nous imposer ; 

Les belles formules suffiront-elles pour qu’ils restent du bon côté de nos suffrages …          L’histoire le dira …

 

 

Ajouter un commentaire